Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/07/2018

LE MONDIAL DE FOOT - SOMNIFÈRE DE L'HISTOIRE

LE MONDIAL DE FOOT - SOMNIFÈRE DE L’HISTOIRE

 

Quand il y a une coupe mondiale ou européenne de foot, les masses populaires {donnez-leur du pain et des jeux!} mais de plus en plus les bobos qui trouvent un motif de satisfaction et de fierté nationales au travers des exploits de leur équipe, oublient tout. Ils ont le regard rivé sur l’écran, que ce soit chez eux, sur une place publique, dans un café, et ne compte plus que la victoire de leur équipe donc de leur pays. Une victoire dont ils s’auréoleront publiquement comme s’ils y étaient pour quelque chose. Ou une défaite qui leur brisera le cœur et les laissera sur la place publique en larmes, images toujours touchantes et plaisantes pour ceux qui n’ont pas perdu et qui peuvent hurler comme des coyotes aux abois dès que le score final – victorieux – reste affiché sur l’écran.

 

La dernière coupe du monde en Russie avait eu pour effet – compte tenu des problèmes qu’a l’Europe avec ce pays – de faire circuler au préalable un mot d’ordre parmi les chefs d’état ou de gouvernement, de ne pas se prêter à cette énorme machine de propagande de Poutine. Donc, de toute manière, de ne pas y mettre les pieds en tant que chef d’état ou de gouvernement. Las, on vit en Russie le Roi Philippe Belgique à deux reprises, le président français Macron – photographié à côté de Poutine lors de la finale -, et le 1er Ministre belge Charles Michel ainsi que le ministre des affaires étrangères belge Didier Reynders. Les journalistes sportifs francophones envoyés sur place parlèrent de foot et certainement jamais des droits de l’homme ni de démocratie; à eux, on peut leur pardonner. Quant aux chefs d’état et de gouvernement français et belge, ils auraient à tout le moins dû avoir l’élémentaire décence de ne pas y aller.

 

Pourquoi ce mot d’ordre de boycott du Mondial? Simple: (1) il y a toujours des sanctions économiques et politiques contre la Russie de la part de l’UE et des States, (2) il y a des preuves d’ingérence de l’armée russe dans le conflit dans la partie est de l’Ukraine, car elle y envoie des soldats sous uniformes vaguement de rebelles ukrainiens et les morts sont rapatriés en cachette, même parfois pour les familles russes concernées, (3) il y a de sérieux indices que le vol MH37 de Malaysian Airlines ait été abattu par un système sol/air de type ‘Buk’ qui ne peut et ne sait être utilisé que par des troupes russes et non pas par des amateurs ukrainiens, (4) la Russie a annexé la Crimée. A cette liste non-exhaustive, on pourrait ajouter que les autorités russes mettent systématiquement en prison et condamnent en vertu d’accusations fallacieuses tous les opposants sérieux au régime de Poutine quand ils ne se font pas assassiner par le plus malencontreux des hasards. On sait que par la passé, des journalistes d’investigation dont Politkovskaïa {qui investiguait l’atteinte aux droits de l’homme lors de la 2ème guerre de Tchétchénie} ont déjà été assassinés. Récemment, au Royaume-Uni, il y a eu l’attaque au produit délétère russe novitchok contre la famille Skripal qui a vu une exacerbation des relations diplomatiques entre l’UE et la Russie et l’expulsion de dizaines de diplomates à différents niveaux. On sait aussi qu’il n’y a aucune véritable démocratie en Russie, que journaux, chaînes de télévision, sont sous étroit contrôle rédactionnel.

 

Aucun membre du gouvernement britannique ni de la famille royale ne s’est rendu en Russie. Merkel n’y est pas plus allée.

 

Pourquoi a-t-il fallu que Macron, le Roi Philippe, Charles Michel, notamment, s’y soient rendus? Simple: pour surfer sur la vague populaire que les prestations faramineuses des équipes de Belgique et de France ont produite comme somnifère pour leurs propres populations qui du coup, oubliaient problèmes sociaux, perte du pouvoir d’achat, mécontentement avec le gouvernement en place, pertes d’emplois, précarisation accentuée des couches déjà les plus précarisées.

 

Et pour tous ceux qui ont soutenu la Croatie – quelle magnifique équipe! – der Spiegel du 7 juillet et Marianne du 20 juillet rapportent tous deux qu’après certains matches, notamment contre l’Argentine, certains des joueurs les plus en vue de ce tournoi comme Modrić, Rakitić, Mandžukić, Lovren, entamèrent et se firent filmer occupés à chanter des chants d’extrême droit et entonnant le slogan Ustaša "Za dom – spremni!" {Pour la patrie, nous sommes prêts}. Pour tous ces ignares qu’embrase le football tout en leur endormant l’esprit, il faut savoir que la régime Ustaša d’Ante Pavelić collabora activement avec les nazis durant la Seconde guerre mondiale; on estime que durant cette soi-disant indépendance de la Croatie durant la guerre 30.000 Juifs, 29.000 Tsiganes et 600.000 Serbes furent tués, souvent avec la participation active des miliciens ustaši {cf. «Hitlers Buitenlandse Vrijwilligers» par Christopher Allsby, mais aussi le livre et les articles à ce sujet de l’historien américano-israélien Efraim Zuroff, directeur du Centre Simon Wiesenthal à Jérusalem}. Durant la guerre civile dans l’ex-Yougoslavie, les Croates se rendirent aussi coupables de meurtres en masse en Bosnie-Herzégovine à l’encontre des Musulmans bosniaques. Et pour comble de négationnisme historique au niveau de l’état, la Croatie actuelle membre de l’Union européenne prit comme emblème national le damier blanc et rouge (il était inversé sous le régime de Pavelić) et reprit la kuna comme monnaie nationale, l’ancienne monnaie en usage dans ce pays ustaša.

 

Ah, elle est belle, elle est formidable notre Europe, quelle belle solidarité autour d’un ballon de foot!