Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/11/2017

NANISME POLITIQUE

NANISME POLITIQUE

 

Le nanisme est une maladie grave incurable. J’affirme haut et net qu’il y a actuellement parmi nos classes politiques dirigeantes en Belgique, dans une partie de l’Europe et aux États-Unis un nanisme mental politique {«anomalie caractérisée par la petitesse de la taille très inférieure à la normale», définition du Petit Robert que j’étends au psychisme}.

 

J’ai entendu le 1er Ministre Michel dire récemment à la télévision pour ce qui concerne l’organisation de la police à Bruxelles à la suite des émeutes qu’il «va falloir expliquer aux intéressés et leur dire qui fera quoi». Élémentaire mon cher Einstein? Heureusement que Michel veille au grain; ah, s’il n’était pas là, que deviendrions-nous? Bart de Wever qui n’a jamais hésité à égratigner les autres {et le PS en premier lieu, lui qui à l’instar de ces grands-parents de la mouvance flamingante de collaborateurs antibolcheviques, associe actuellement PS et bolchevisme d’antan} sur le plan politique, ne voilà-t-il pas qu’il se met à pleurnicher sur antenne quand il se voit entarter par des éclaboussures d’affaires, lui le preux chevalier blanc? Disons que sa fibre psychique est plutôt molle puisque se faire critiquer à titre personnel fait partie du jeu qu’il mène. À Bruxelles, un samedi, il y a une quinzaine de jours, le bourgmestre Close était allé voir un match de rugby à Paris mais il avait omis de désigner un remplaçant, lui qui, sur le plan hiérarchique, est chef nominal de la police. Résultat, quand des émeutes éclatent dans cette bonne ville de Bruxelles que Pascal Smet voudrait ramener à une immense piste cyclable {un autre génie, celui-là}, eh bien, personne n’est là pour diriger, sur plan tactique, les 40 policiers amenés sur les lieux pour empêcher des émeutes et des pillages de magasins par environ 300 émeutiers. Mais cet autre nain, Theo Franken, veille au bon grain et a trouvé la solution géniale. La mise sur pied d’une police secrète d’état {geheime Staatspolizei, soit Gestapo} constituée de troupes d’assaut {Stosstruppen} de l’Office des Étrangers pour traquer, identifier, débusquer et traduire en justice les étrangers illégaux ou sans papiers qui prendraient part à des émeutes ou pilleraient des commerces. Il y a aussi Di Rupo {67 ans} qui se cramponne de manière spastique à son siège de président du PS et qui, il y a peu de temps, quand un journaliste de Moustique lui a demandé s’il comptait un jour céder sa place, a répondu, mortifié «comment osez-vous poser cette question?». Question de lèse-majesté. Le PS qui vient, sous son égide éclairée et gérontophile, a remplacé la charte de Quaregnon par un Marché aux Idées, mais maintient la lutte des classes. La lutte des classes! On a vu que parmi la nomenklatura socialiste, il y avait une classe d’apparatchiks qui se sucraient fameusement sous couvert de socialisme. Ou, comme disait sereinement un de mes anciens collègues: «socialisme n’est pas paupérisme.». La lutte des classes en 2017, ça c’est digne du PTB et de son idéologie nord-coréenne!

 

À l’instar de Dilbeek {waar de Vlamingen zich thuis voelen}, la chancelière allemande Merkel s’est présentée aux élections de septembre dernier avec le slogan: «Deutschland, ein Land wo man gut leben kann» {l’Allemagne, un pays où il fait bon vivre}, elle qui se fait chahuter et siffler à chaque déplacement public par les adeptes de l’AfD, qui, selon un participant aux négociations ratées de la coalition Jamaïque a mis sur la table 127 propositions et a dit ‘vous choisissez ce qui vous plaît’, Merkel qui a pris deux décisions irresponsables sans consensus et sans même consulter ses partenaires au gouvernement {l’abandon des centrales nucléaires après Fukushima, et l’entrée libre des immigrants en 2015}, Merkel qui ne savait pas que son Ministre de l’Agriculture – Christian Schmidt - allait voter pour le maintien des glyphosates en Europe. Ne parlons pas, du point de vue mental et QI - des dirigeants de Pologne, Hongrie, Roumanie ni Espagne. Rajoy en Espagne de qui, avant les dernières élections nationales, on disait qu’il était incapable d’improviser en public et qu’il devait toujours avoir un copion sous la main voire parfois écrit sur la main et il suffit de l’observer quand il fait une déclaration publique pour le constater. Mais en Catalogne, que dire de ce preux chevalier Puigdemont qui proclame l’indépendance de sa région et puis déguerpit comme un lapin apeuré en Belgique d’où il va mener une campagne politique, soutenu par les crétins de la N-VA qui jouissent encore en pensant à la victoire de la paysannerie flamande lors de la Bataille des Éperons d’Or {1302 – Courtrai}, eux qui furent défaits lors d’une autre bataille gagnée par la chevalerie française, à Kassel en 1328 {Philippe VI}, qu’ils passent sous silence...

 

Ah, il est bien révolu le temps de Gandhi et Martin Luther King quand ils descendaient eux-mêmes dans la rue à la tête de manifestants pour revendiquer les droits civiques pour leurs peuples. Theresa May, quand elle se voit en pied reflétée dans un miroir s’imagine être une nouvelle Thatcher. Thatcher que je détestais sur le plan politique, Thatcher qui a eu le courage inhumain et pour une question de principes {ne pas reconnaître à des détenus politiques le statut de détenus politiques ou combattants armés} de laisser mourir de faim une dizaine de combattants provos {Provisional IRA}, dont Bobby Sands, le tout 1er martyr irlandais, Thatcher qui, à elle seule, a enterré l’industrie du charbon dans son pays, mais Thatcher tout de même une très grande Dame comparée à la naine May. En France, ces dernières décennies, les nains mentaux n’ont pas manqué. Sarkozy dont l’élévation sur le plan mental ne dépassait pas celle de ses talonnettes, Hollande qui se vit éléphant et s’accoucha d’une souris, Fillon qui crut symboliser et personnaliser la France bien-pensante dans sa personne traquée par la justice.

 

Ah, il y a les États-Unis! On sait, car des psychiatres l’ont affirmé, que Donald Trump a le mental d’un gosse de 10 ans {et il ne faut pas un diplôme en psychiatrie pour s’en rendre compte}, il le prouve toutes les nuits avec ses tweets dont l’imbécillité et l’impolitesse de ton ne changent rien au fait qu’il a la mentalité d’un street fighter {jeune qui aime se battre}, une mentalité qu’a également Poutine qui, dans sa jeunesse et sans doute à cause de sa taille de nain, faisait volontiers le coup de poing {quand je le vois, je pense au terme russe Жулик – voyou} avant de faire partie d’un organe répressif – le KGB de très sinistre et criminelle mémoire - dont le poing s’était transformé en convoi pour le goulag, avant de devenir un président qui ne tolère ni opposants ni opposition ni critiques du grand vainqueur de la Seconde guerre mondiale Staline dont on peut encore admirer la statue au mur d’enceinte du Kremlin.

 

Est-ce que la politique attire forcément les nains mentaux, ceux dont le psychisme autorégulateur fonctionne au narcissisme exacerbé, à cette sucette de besoin pathologique de se mettre toujours en avant et de se faire aimer? Freud a décrit comme suit les stades que traverse la personnalité d’un enfant jusqu’à la puberté: oral, anal, phallique, latent, génital. Quand on examine le comportement de certains dirigeants nationaux et internationaux, je pense que Freud aurait dû prévoir un stade entre oral et anal {on parle ici d’un enfant obnubilé par certains fonctions organiques que sont téter, sucer, déféquer}: politique. Il s’agirait d’un arrêt de développement psychologique, donc le fait d’un enfant stoppé dans son développement caractériel qui le laisserait enfant sur le plan mental mais le ferait grandir sur le plan physique et le pousserait vers la politique et l’autoglorification constante de son ego sans pour cela que les moyens d’intelligence que les gènes et les acquis auraient mis à sa disposition l’aient rendu moins enfant.

 

Et pour les gogos qui se laissent berner par ces déclarations souvent imbéciles des Michel, Franken, de Wever, May, Merkel, Trump, etc., le vrai problème c’est que les programmes débiles qu’on passe sur les chaînes de télévision tant françaises que francophones {exception faite pour certains programmes de France 2 et 3} font évoluer nos populations de téléspectateurs actuelles vers une débilité et imbécillité de plus en plus accentuée. Et, quand un téléspectateur qui a regardé RTL-TVI durant des décennies voit et entend le 1er Ministre Michel dire qu’on va s’occuper de la police à Bruxelles et leur dire qui doit faire quoi, des tonnes de gens endoctrinés et conditionnés par des émissions faites pour être comprises par des gens du niveau de Trump {donc, 10 ans, personnalité orale/anale}, se diront, mais c’est tout à fait vrai ce qu’il affirme, il a raison le Michel, quel chouette type. Mais, ces gens sans culture, sans références culturelles, n’auront jamais entendu parler de La Palice {un quart d’heure avant sa mort, il était encore en vie…}, ni employé l’expression ‘enfoncer une porte ouverte’, voire ‘inventer l’eau chaude’.

 

Ce ne sont pas les glyphosates qui rendront les générations futures crétines comme l’ont affirmé des articles tapageurs, certaines chaînes de télévision, certains nains politiques, y contribuent activement.

 

Et, s’il fallait écrire une épitaphe pour le tombeau de notre monde actuel, ce serait «Jamais autant d’information dans tous les domaines n’a-t-elle profité à aussi peu de gens et pour aussi peu de résultats

Les commentaires sont fermés.