Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

13/09/2015

LA N-VA TOMBE LE MASQUE

LA N-VA TOMBE LE MASQUE

 

 

Récemment, j’ai lu un commentaire d’une amie sur Facebook – ancienne collègue par ailleurs dans mon dernier milieu professionnel – qui disait ‘il a tout à fait raison’ en commentaire d’une opinion que Bart De Wever (N-VA) avait exprimée: ‘quand des réfugiés arrivent en Belgique, on leur donne tout de suite un revenu, un logement et des allocations familiales.  C’est difficile à expliquer à des gens qui ont cotisé pour cela durant 50 ans.

 

Ma surprise provenait du fait que cette amie Facebook est wallonne et je me suis ainsi rendu compte de la dangerosité du discours pervers {dans le sens de celui qui déforme les faits} d’un maître des opinions serpentines et fielleuses comme l’est le bourgmestre d’Anvers.

 

Car, la déclaration que ‘tous ces gens qui ont cotisé 50 ans pour cela’, est totalement fallacieuse et DW doit le savoir.

 

Le revenu que reçoivent les étrangers en séjour légal est à charge des CPAS et dépend du fait qu’ils aient ou non des revenus ou sources de revenus (par exemple du travail) puisque c’est là un régime subsidiaire, donc à charge de l’assiette globale des budgets fédéraux et communaux, personne ne cotise pour cela mais tout le monde y contribue par le biais des impôts ou décimes additionnels.  Quant aux logements sociaux, les sociétés de logement sont financées par des capitaux propres en provenance de diverses sources, mais la plus importante provient évidemment des dotations communales, également à charge de l’assiette globale via les impôts et décimes additionnels.

 

Et pour les allocations familiales, ce que reçoivent des personnes sans revenus – ou à charge de CPAS comme on dit- ce sont des prestations familiales garanties, également un régime subsidiaire que paie l’ancien ONAFTS (actuellement Famifed), et ce sont les employeurs qui cotisent exclusivement pour ce régime à raison de 7 % des montants bruts des salaires/appointements.

 

Ce que voulait De Wever, par cette saillie populiste, c’était avant tout de rassurer l’extrême droite du son parti, cette mouvance issue du Vlaams Belang, des flamingants pur et dur crin, des idéalistes du Troisième Reich et les indépendantistes, car comme le veut la sagesse populaire (francophone et wallonne du moins), les Flamands sont des grippe-sous souhaitant que leurs deniers publics (les impôts ou cotisation) servent à bon-escient, c’est-à-dire reviennent en leur faveur sous l’une ou l’autre forme et surtout pas à des gens qui sont des étrangers.

 

Depuis quelques mois, on sent de plus en plus d’articulets ou d’articles ou d’opinions qui sont défavorables à la N-VA, et je suis bien placé pour le savoir puisque je lis De Standaard, et j’ai constaté que les rédacteurs de ce journal élitiste commencent à virer de bord, devenant de plus en plus critiques à l’égard des bourdes verbales ou déclarations à l’emporte-pièce de personnes en vue de la N-VA.

 

Ce qu’a ajouté le bourgmestre d’Anvers c’était que des personnes qui quittaient leur pays pour raison de guerre, ‘une fois qu’ils arrivaient dans un pays sûr {sous-entendu: Turquie, Liban, Jordanie}, c’était terminé, s’ils voulaient rejoindre l’Europe, ils devenaient de facto des "réfugiés économiques"’.

 

De Wever doit savoir pertinemment qu’il y a des personnes, des familles avec enfants, qui vivent sous tente depuis trois ans à la frontière turque, au Liban ou en Jordanie et le nombre est de près de 4 millions!  A-t-il une idée de ce que cela représente de vivre sous tente du point de vue de la dignité humaine, des valeurs humanitaires que nous professons?

 

Homans, l’égérie et passionaria du parti flamingant, elle, a déclaré que si un réfugié a une propriété dans son pays d’origine, il n’a pas droit à un logement.  Homans, qui est flamande et qui doit sans doute regarder de temps en temps soit des émissions de Canvas ou des chaînes hollandaises, devrait pourtant avoir vu des documentaires sur la guerre en Syrie ou dans le nord de l’Irak et savoir ce qui reste des propriétés dans les villes syriennes bombardées et assiégées, certaines telle Homs, depuis 4 ans et demi, ou dans les bastions du nord de l’Irak assiégés par l’EI.  Vous avez un appartement, Monsieur (…) ah, il n’en reste que des ruines, mais cela a tout de même une valeur immobilière, vous n’avez donc pas droit à un logement social en Belgique.  On dit d’Homans qu’elle est d’origine modeste et qu’elle a réussi seule.  Mais, elle en a gardé une rancune tenace vis-à-vis de tous ceux qui n’ont pas eu sa pugnacité et qui n’ont pas réussi à s’en sortir seuls.  Quelle écœurante mentalité que celle qui ostracise les victimes justement parce qu’elles sont victimes…

 

Et Kafka qui se retourne une fois de plus dans sa tombe en murmurant ‘la Belgique, la Belgique…’.

 

Le dernier zozo de la N-VA, député européen et vice-président du parti, dont je n’ai pas retenu le nom, lui, a dit ‘qu’il fallait refouler les bateaux vers leur lieu d’embarquement afin d’empêcher les gens d’arriver dans l’Union européenne’.  Un peu comme le font les Australiens.  Cachez ces réfugiés que je ne saurais voir…’

 

 

Beaucoup de gens, même des francophones et wallons ont été trompés par les discours électoraux de la N-VA.  Maintenant qu’on entend ces déclarations, qu’on constate comment le Secrétaire d’État à l’Immigration {certains humoristes flamands le qualifient déjà de Frankenstein} laisse volontairement pourrir les choses à Bruxelles et la manière désinvolte, frisant le sabotage délibéré, dont l’Office des Étrangers traite les dossiers, on sait, on connaît enfin le vrai visage de la N-VA:

 

un parti flamingant, indépendantiste, thatchérien, où pointe la haine/peur de l’étranger car du temps de la collaboration avec les nazis c’étaient les Juifs qu’on ostracisait, maintenant ce sont les Musulmans, car tous ces étrangers sont de mœurs contraires à l’esprit de clocher, à l’esprit délibérément anti-cosmopolite que défend ce parti, ramassis d’idéalistes pronazis, de nostalgiques du Vlaams Belang, d’indépendantistes pour qui la lutte contre les francophones et wallons a commencé dans les tranchées en 14-18, de ‘fourt’-votes ({votes de personnes contre le gouvernement précédent}, de capitalistes purs et durs qui ne jurent que par ‘Eigen Volk Eerst {notre Peuple d’abord}, bref un ramassis de gens qui ne forment nullement l’intelligentsia flamande mais qui surfent sur les déclarations à l’emporte-pièce, tape-à-l’œil, faciles à dire mais plus difficiles à prouver mais qu’importe, il faut tenir le haut du pavé, ici, là et là-bas, tout le temps, comme le fit Hitler qui avait déclaré que son parti devait être présent partout.  Et puisque c’est un historien qui est à la tête de ce parti haineux, il doit connaître l’histoire…

 

Dommage qu’il y ait chez les francophones et wallons des personnes qui soient sensibles à ces discours populistes, poujadistes et aux reflets racistes à peine voilés.

11:07 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.