Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

08/03/2015

Mentir est une seconde nature pour certains politiciens

Mentir n’est plus un art pour certains politiciens mais une nécessité vitale, quasiment une seconde nature.

 

Rappelons quelques faits marquants  de ces dernières décennies.

 

Lorsque le président US Clinton déclara en fixant la caméra de son regard franc qu’il n’y avait pas eu de relation sexuelle entre lui et une ancienne stagiaire, mentait-il?  Peut-être pas car machiste comme il l’était, il pensait qu’une simple fellation n’était pas ce qu’on pouvait qualifier d’acte sexuel.  Plus tard, il revint sur cette déclaration et convint que ce qu’il avait fait était immoral et bad (mauvais).  Que la Maison Blanche ait servi aux frasques sexuelles d’un président US, rien de neuf, rappelons-nous J.F. Kennedy.

 

Souvenons-nous de George W. Bush, qu’on ne peut suspecter de trivialités sexuelles.  Lors de la préparation de l’invasion de l’Irak en 2003, n’a-t-il pas soutenu mordicus – comme tous ses aficionados – que l’Irak détenait des armes de destruction massive.  Tony Blair, le paillasson britannique de Bush, soutint les mêmes énormités.  On sait depuis longtemps que c’était là de la peu savante désinformation, le seul problème c’est que Bush a toujours joui d’une certaine protection de la part des médias américains, même quand on sut qu’il avait raconté des carabistouilles comme on dit, sans doute parce qu’il représentait cette image des Américains machos, des cow-boys, les conquérants et les maîtres du monde.  Quand, après la prise de Bagdad, ses boys de l’armée n’avaient rien de plus pressé que d’aller se baigner dans les somptueuses piscines présidentielles (de Saddam Hussein) ou de se prendre en photo dans les mêmes palais et que des gens plus rusés profitaient de l’aubaine de l’absence de garde US devant le Musée National Irakien pour voler 15.000 objets d’art, qui s’en fit après tout? L’essentiel était assuré, les puits pétrolifères étaient en de bonnes mains (américaines).

 

On vient d’apprendre tout récemment que G.W. Bush avait un autre mensonge d’importance à son actif ou du moins une omission.  Après les attentats de 9/11 (9 septembre 2001), la CIA avait rapporté au président que l’Arabie Saoudite était impliquée dans le financement de ces attentats.  Ce rapport fut lu et enterré à jamais.  L’Arabie Saoudite est un Allié de taille pour les Etats-Unis d’Amérique, la preuve encore quand le président Obama a été rendre ses hommages au Roi défunt, un pays qui finance tous les mouvements salafistes en Europe.

 

Autre rapport récent enterré, celui du Mossad (Israël) qui a indiqué au 1er Ministre israélien que l’Iran ne cherchait pas à construire une bombe atomique, sa capacité d’enrichissement d’uranium actuelle étant de 5 % alors qu’il faudrait une capacité d’enrichissement de 90 % pour être en position de construire une telle bombe, ce qui prendrait des décennies et ne semblait pas être une priorité.  Qu’a fait Bibi (Netanyahu)? Dire exactement le contraire devant le Congrès américain.  Qui s’en est offusqué de ce mensonge flagrant?

 

Quand Poutine déclare les yeux droits dans la caméra qu’il n’y a pas de soldats russes en Ukraine orientale, ment-il?  On sait depuis au moins 6 mois qu’outre les unités d’élite (issues du GRU et des Spetznas), de simples miliciens russes sont envoyés au casse-pipe.   Comment le sait-on ?  Eh bien, via des manifestations ou (rares) interviews de mères éplorées après la réception d’un cercueil contenant leur fils.  Et ces pauvres bougres de miliciens russes, souvent, on les envoyait au casse-pipe sans même leur dire où ils allaient.  Rappelons-nous, lors de l’invasion de la Tchécoslovaquie en 1968, il en alla de même, les soldats soviétiques partis attaquer l’ennemi ignoraient qu’ils étaient dans un pays associé membre du Comecon…

 

Mais, en vérité, ce n’est pas parce que Poutine est ce qu’il est (despote, autoritaire, machiavélique, etc…) que cela me fera aimer le régime ukrainien actuel.  On vient de révéler qu’on a trouvé 500 cadavres dans les caves de Debaltseve, cette agglomération à l'est qui a fait l’objet de durs combats cette année.  Un dirigeant d’un pays soi-disant démocratique – l’Ukraine - qui fait bombarder ses propres entités urbanisées, villes, villages, aéroports, pour restituer l’ordre, cela me fait penser à ce que fit Poutine en Tchétchénie lors de la deuxième guerre dans cette région.  Cela me fait penser à ce que fait Bachar el-Assad contre son propre peuple actuellement.

 

Faut-il tout accepter?  Non, certes, mais quand le Président ukrainien Porochenko a stoppé les paiements des pensions aux personnes ukrainiennes habitant dans les régions en révolte à l’est, les poussant à la misère, parfois à la famine, était-ce là le geste d’un homme d’état, ou simplement celui d’un homme désespéré pratiquant le chantage, prêt à tout pour conserver son pouvoir précaire, quitte à le faire sur le dos de sa propre population.  Et ce que ce génie n’a pas compris, c’est qu’en pratiquant de la sorte, il poussait les gens qui étaient neutres ou le soutenaient dans les bras de l’insurrection prorusse.

 

En Belgique, réjouissons-nous, nos politiciens ne mentent pas.  Quand le gouvernement belge a annoncé que les mesures gouvernementales – à vrai dire asociales et à l’encontre des usages du modèle belge de concertation sociale – entreraient en vigueur, 100.000 emplois seraient créés en quelques années.  Quand le Bureau du Plan a indiqué qu’on arriverait peut-être à 19.000 emplois, il faut reconnaître que ce n’était pas un mensonge du gouvernement, une simple erreur de calcul ou d’appréciation.

11:37 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.