Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/09/2014

Paris est-elle déjà entrée au 21e siècle?

Paris est une ville incomparable dont on ne se fatigue pas.  Capitale de culture grâce à ses nombreux musées, c’est aussi une ville qui a des attraits architecturaux de haut niveau historique, de très beaux parcs, c’est une ville d’histoire où se sont en effet passés certains des événements qui ont créé le monde tel que nous le connaissons maintenant (je pense notamment à la Déclaration des droits de l’homme, au principe d’égalité, au Code Napoléon pour les principes de droit).

 

Je fréquente Paris depuis 47 ans et je ne m’en lasse jamais.  J’y trouve une cordialité chez les serveurs de cafés, bistros et restaurants (souvent des hommes, souvent encore avec le tablier blanc traditionnel) et un humour qui fait défaut ici en Belgique.  On dit des Parisiens qu’ils sont arrogants, froids, mais même quand j’achète un croissant dans une boutique de métro ou dans une boulangerie, l’accueil est chaleureux.  Que Paris soit une ville chère et surtout pour les boissons (19 euros par exemple pour deux verres de vin blanc dans le quartier latin) n’étonnera personne.  Par contre, celui qui veut boire ou manger à n’importe quelle heure n’a que le choix, je n’ai jamais vu une ville où il y avait autant de débits de boisson ou de restaurants.  Et on sait que la qualité de la nourriture dans certains établissements (je pense aux brasseries par exemple, comme Bofinger près de la Bastille, dont l’intérieur de style Art Nouveau est de toute beauté) y est incomparable.

 

Pourtant, abstraction faite des trésors de culture et de beautés architecturales qu’offre Paris aux millions de touristes, un récent séjour dans cette capitale européenne m’a laissé sur ma faim sur un certain nombre de plans.  Qui me font dire que Paris, pour aussi moderne qu’elle se targue d’être, n’est pas encore entrée de plain-pied au 21e siècle.

 

Un: le métro de Paris est fabuleux, rapide et pas trop cher (13 euros et quelques cents pour un carnet de 10 tickets).  Cependant, il faut être en très bonne santé et forme, ne pas être du tout handicapé ou diminué dans ses moyens physique, ne pas être une mère avec enfant en poussette pour le fréquenter.  Pratiquement aucun escalator (hormis à la Gare du Nord et aux Halles).

 

Souffrant d’un léger problème de ménisque interne (à opérer), j’y ai souffert dans ces fichus métros, avec parfois, un demi-kilomètre de dédales de corridors à parcourir (par exemple à la Station Châtelet pour sortir en direction de Beaubourg/des Halles), avec à chaque sortie de métro des dizaines et dizaines de marches d’escalier.  À Paris, c’est simple, je n’ai pas vu de handicapés ni dans les métros ni en surface.  Je présume que si on est handicapé à Paris, on reste chez soi. Je n’ai jamais vu non plus de mères/pères avec voitures d’enfant dans le métro. Je comprends que placer des ascenseurs dans certains stations serait inutile vu la longueur des corridors à emprunter, mais installer des escalators à certains endroits serait peut-être utile.  Question de se dire on est au 21e siècle, youpi!  Ou est-ce l’idée que la RATP se fait de la mise en forme obligatoire des usagers de métro?

 

Deux: les toilettes (W.-C.) dans certains cafés ou établissements (par ex. dans un café face au musée d’Orsay ou un autre en face de l’École militaire) ne sont pas encore au diapason d’une hygiène acceptable sur le plan européen, surtout si on compare ces lieux à certains pays dont la propreté est exemplaire (Pays-Bas par exemple).  Au Musée de l’Armée (Invalides), tant dans les toilettes pour hommes que pour dames, il n’y avait plus d’eau pour la chasse, les ‘choses’ s’accumulaient donc dans le pot du cabinet.

 

Trois: dans certains musées surtout fréquentés par les étrangers (le d’Orsay par exemple), les indications de titres et lieux d’œuvres picturales sont en français exclusivement.

 

Quatre: la gare du Nord est le seul endroit de départ que je connaisse au monde (j’ai visité plus de 50 pays) où les heures de départ ne sont affichées qu’un quart d’heure au grand maximum avant l’embarquement.  Évidemment, les voyageurs futés savent que les Thalys partent des voies 8 et 9.  Également, il y a très peu d’endroits où s’asseoir dans l’attente du départ.

 

Comme je suis curieux, un moment à Paris, j’ai regardé les annonces affichées sur les vitres d’une agence immobilière.  Et j’ai vu un appartement d’un peu plus de 8 mètres carrés en vente pour près de 80.000 euros.  J’ai l’impression que même Dutroux a une cellule qui doit faire plus de 8 mètres carrés (soit 4 mètres de longueur sur deux mètres de largeur par exemple).  J’imagine, moi qui me retrouverais seul et obligé d’aller vivre à Paris, ce que je pourrais caser dans une pièce aussi exiguë.  Avec mes centaines de livres à lire et centaines de livres dans mes deux bibliothèques (certains dans des coffres), mes centaines de CD, les vêtements et paires de chaussures…je serais obligé d’installer le tout verticalement (y compris le lit) et de séjourner peut-être dans un espace utile d’un mètre carré pour y vivre, pratiquer mes loisirs, manger, faire mes ablutions et dormir.  LE PIED!   Toutefois, un appartement d’une cinquantaine de mètres carrés allait dans les 270.000 euros, ce qui au fond est la surface d’un grand studio chez nous mais à un prix double.  Ce qui me fait dire que Paris et la France sont en passe de devenir un pays à deux vitesses.  Les nantis se paient des apparts incroyablement chers, les classes défavorisées migrent vers les banlieues et les problèmes tels qu’on les connaît dans les banlieues.

 

Paris, par contre (ville blessée, ville outragée, ville martyrisée…mais ville libérée) a, je crois, le plus grand nombre de jolies filles et femmes au kilomètre carré. Un régal pour les yeux, surtout pour quelqu’un comme moi qui ai fréquenté les rames de métro à 7 heures et demi du matin à Bruxelles avec les hordes de Flamandes laides et pressées d’aller dans leur administration. Et Paris a le plus grand nombre d’affiches dans les métros.  Et parmi les meilleurs musiciens de métro (sauf peut-être ceux de New York), j’y ai vu un mec jouer au soprano le morceau du film ‘Schindler’s List’ d’une façon belle et prenante.  Ce qui m’a frappé aussi à Paris, c’est que les tagueurs ne font pas de dessins, uniquement des graffitis et inscriptions ‘littéraires’. Pas d’œuvres d’art à vrai dire comme on peut les voir dans d’autres pays.  Ce manque de dessins tient-il à l’interdiction de peindre qui vaut pour les Musulmans?

 

Par contre, Paris est une ville qui vit, qui bouillonne, une ville toujours en émoi, une ville sûre, même si dans le deuxième métro que nous avons emprunté, nous avons vu une dame étrangère (polonaise je crois) qui a retrouvé son portefeuille tombé par terre et qui d’après sa mine, venait de se faire voler l’argent qui s’y trouvait.  Le plus amusant, c’est qu’elle était juste en face de mon épouse et de moi-même, puis elle a essayé d’ouvrir une fenêtre et tout à coup, son portefeuille qui roule à ses pieds, et ni elle ni nous n’avons constaté quoi que ce soit d’anormal.  On sait maintenant que ce sont surtout les étrangers, et plus particulièrement les Chinois, qui font l’objet de vols à la tire à Paris.  Peu de Chinois cette fois-ci à Paris mais beaucoup de Japonais individuels (pas en troupeaux) et des Russes qu’on reconnaît de loin à la mine rondelette et patibulaire du mari, nouveau riche.

 

Paris est aussi l’endroit où on peut trouver des romans (parfois des classiques) à 20 cents et ce ne sont pas les endroits de ce genre qui manquent, surtout au quartier latin. Paris est le lieu où quand on commande un vin (au verre) s’il est cher, toutefois en contrepartie le garçon apporte la bouteille à table pour le servir, il s’agit donc le plus souvent d’un bon vin.

 

Le Forum des Halles (la construction date des années 80) est en reconstruction totale, chantier terminé pour 2018.  Je ne comprends pas pourquoi les Français n’ont pas été capables de construire quelque chose de plus durable, trente ans c’est peu pour un ouvrage immobilier.  Encore une chose, le culte de héros pour Napoléon (Invalides, un bel endroit à visiter pour le lieu mais pas pour Napo), ce despote qui a mis l’Europe à feu et à sang, partant en Russie avec 120.000 hommes, en revenant avec 10.000, fuyant les champs de bataille quand il risquait de se faire tuer (retraite de Russie à la Berezina/défaite à Waterloo).  Mais l’endroit vaut le déplacement pour le Musée de l’Armée avec quantité d’uniformes et d’armes des principaux belligérants pour les deux guerres mondiales.  Et, au cimetière de Montparnasse, j’ai vu les tombes de Bruno Cremer et de Vergès, l’un à côté de l’autre!  Et j’ignorais que Petliura, dont le nom est associé à des pogromes en Ukraine du temps de la guerre entre Blancs et Rouges, fût enterré à Montparnasse!

12:20 Publié dans Passions, Perso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris

Les commentaires sont fermés.